L’Italien Illy susciterait l’intérêt de Douwe Egberts et Nespresso

L’Italien Illy susciterait l’intérêt de Douwe Egberts et Nespresso

Le fonds d’investissement JAB et le géant de l’agroalimentaire Nestlé ont approché la société italienne de café Illy pour une prise de contrôle, selon Bloomberg.

Le secteur du café n’échappe pas à la règle. Comme beaucoup d’autres secteurs de l’économie, il souffre du phénomène de concentration. De plus en plus de marques et de chaînes tombent dans les mains de quelques acteurs majeurs, tels que le fonds d’investissement familial allemand JAB (dont Douwe Egberts) – qui entretient des liens étroits avec Alexandre Van Damme, un des grands actionnaires d’AB InBev -, le géant suisse de l’agroalimentaire Nestlé (Nespresso) et Starbucks.

Aujourd’hui, c’est Illy qui fait parler de lui. La société italienne de café fait l’objet d’intérêt de JAB et Nestlé, bien que ses propriétaires ont jusqu’ici repoussé les approches, selon des personnes proches du dossier citées par Bloomberg.

JAB, qui a construit un empire du café à travers une série d’acquisitions, est intéressé par l’acquisition de l’ensemble du torréfacteur basé à Trieste, au nord-est de l’Italie. Nestlé a déjà approché Illy il y a quelques mois, mais s’est heurté à un refus catégorique, la famille qui détient l’entreprise n’étant pas disposée à vendre pour le moment. JAB et Nestlé n’ont jusqu’à présent voulu faire aucun commentaire.

« Nous entretenons des contacts réguliers avec ces entreprises, comme avec presque toutes les autres entreprises du secteur, pour discuter de questions non-concurrentielles telles que le café et la santé, l’adaptation au changement climatique et les normes du marché« , a indiqué le président d’Illy, Andrea Illy, précisant que « chaque hypothèse d’accord entre les entreprises est inappropriée. »

andrea Illy
andrea Illy

Illy, fondée en 1933 par Francesco Illy et connu pour l’expresso haut de gamme vendu en boîtes argent et rouges, est dirigée par la troisième génération de la même famille. L’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 460 millions d’euros en 2016, en hausse de 5,3% par rapport à l’année précédente, et opère dans 140 pays.

Le groupe italien est l’un des plus grands torréfacteurs indépendants, au milieu d’un secteur dirigé par trois grands acteurs: Nestlé, JAB et Starbucks. JAB possède des marques et des détaillants, notamment Douwe Egberts, Peet’s, Stumptown et Caribou, et a payé environ 1,5 milliard de livres (2 milliards de dollars) pour la chaîne de sandwichs et de café « Pret A Manger » en mai.

Nestlé étend également ses marques de café sous la direction du CEO Mark Schneider, alors que sa division Nespresso lutte contre la perte de protection par brevet de ses capsules. L’entreprise perd chaque année des parts de marché dans le secteur des capsules de café en Europe de l’Ouest. De plus petites marques comme L’Or Espresso et Lavazza en tirent profit. Le géant suisse de l’alimentation a accepté en mai de dépenser 7,2 milliards de dollars pour le droit de commercialiser les produits Starbucks.

Source : L’Echo

Partagez cet article si vous l'avez apprécié et faites nous connaitre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *